causse_mejean-herbe.JPG
 

"la souffrance est là: dans le fait de se sentir séparé de soi et de l’autre."

"Etre Soi-même (...) cela nécessite d’apprendre à savoir distinguer qui parle en moi"

Hélène Naudy

 

 

La non dualité nous vient de l'Inde (tradition védantique). L’accent est mis sur l’écoute et la disponibilité de ce qui se vit en nous : pensées, émotions, sensations corporelles...

 

Devenir témoin de nous-même dans nos actes quotidiens nous aide à comprendre ce que nous vivons. Cette observation est aussi ce qui nous permet, peu à peu, d'apprendre à cesser de nous juger, et de commencer à nous aimer.

Le jugement, envers soi ou envers l'autre, est une énergie qui vient nous renseigner sur une blessure passée.

Nous pouvons apprendre à laisser vivre cette blessure sans s'identifier à elle, à se laisser traverser tout en étant présent(e). Cette présence à soi modifie notre expérience de la souffrance, car celle-ci n'est plus subie ni figée. Elle est traversée et peu ainsi, se(nous) libérer.

J'ai découvert l'approche non duelle auprès d'Hélène Naudy.

 

Je vous invite à aller découvrir son travail. Elle qui fut l'élève de Jean Klein et de Eric Baret, apportait une réponse concrète à la question : Qui suis-je ? Ou, formulé autrement : Connais-toi toi-même, oui, mais comment ?

Voici le fil d'une de ses conférences, éclairante à ce sujet :

 

Qui suis-je ? :

http://www.ecoutelevent.fr/conference 2011. qui suis je.pdf

 

Se souvenir de notre humanité

http://www.ecoutelevent.fr/guerir%20ame.pdf

Exploratrice du sensible, Hélène Naudy écrivait aussi des textes poétiques :

D'Andréa-Lou à L'Incorrigible volubile : http://www.ecoutelevent.fr/atelier 28 d andrea lou.pdf

Textes et collages d'Hélène Naudy sont disponibles ici :

 

http://www.ecoutelevent.fr/

Ses deux livres sont disponibles en librairie.

A_la_source_de_Soi_même.jpg
le_courage_de_la_lucidité.jpg